Économie

L’économie val-de-marnaise se distingue par une spécialisation dans plusieurs secteurs ainsi que par la présence de grands pôles d’attraction générateurs d’emplois.

Une spécialisation dans différents secteurs

Le Val-de-Marne accueille deux pôles majeurs sur son territoire. L’aéroport d’Orly est le 2ème aéroport national en concentrant près de 170 000 emplois. Le Marché d’Intérêt National de Rungis, quant à lui, s’étend sur une superficie de 232 ha avec plus de 727 000 m² couverts et 1 200 entreprises implantées. La santé est l’un des secteurs de pointe du Département avec une forte concentration des centres hospitaliers et de recherches comme le CHU Henri-Mondor de Créteil ou l'Institut Gustave-Roussy de Villejuif.  

Le secteur qui emploie le plus d’actifs est celui de la gestion. Il représente 15 % des emplois recensés dans le Val-de-Marne, soit 80 000 emplois.

Le secteur qui emploie le plus d’actifs est celui de la gestion. Il représente 15 % des emplois recensés dans le Val-de-Marne, soit 80 000 emplois. L’administration publique, hors santé et éducation, occupe la 2ème place avec près de 53 000 postes. Le département possède également l’une des densités artisanales les plus fortes de la Région avec 11 % artisans soient un peu plus de 53 000 artisans. Le secteur qui mobilise le moins d’emplois est l’agriculture avec moins de 1 000 emplois recensés.

 

Une situation industrielle fragilisée

À l’image de la France, le Val-de-Marne connait depuis plusieurs dizaines d’années une très forte désindustrialisation. Le secteur de la construction perd environ 1 000 emplois par an et on note une diminution d’un peu plus de 35 000 emplois dans les secteurs de l’entretien et de la réparation entre 1999 et 2009. Le chômage augmente aussi dans le Département. Au 31 décembre 2009 le Val-de-Marne comptait près de 550 000 emplois en concentrant près de 9 % des emplois d’Ile-de-France. Depuis la crise financière de 2008 et comme la plupart des départements français, le chômage progresse. Le taux de chômage du Val-de-Marne a franchi la barre des 8,4 % au 2ème trimestre 2012 et avoisine les 9 % au premier trimestre 2013. On note également une forte disparité sur la répartition des emplois sur le territoire. La ville de Créteil compte près de deux fois plus d’emplois - plus de 53 000 - que Vitry-sur-Seine bien que la ville compte seulement 4000 habitants de moins.

La création d'entreprise progresse

Malgré ce contexte économique difficile, la création d’établissements et d’entreprises continue de progresser, et particulièrement dans le secteur tertiaire. Plus de 14 000 nouveaux établissements actifs ont  été comptés entre 2010 et 2008. Cette progression vient du développement des établissements scientifiques et techniques ainsi que des services administratifs consacrés au soutien, à l’enseignement et à l’action sociale. La création d’entreprises s’est considérablement développée entre 2000 à 2008. Elle a notamment été dopée par le lancement du statut d’auto-entrepreneur. En 2010, le pic des entreprises nouvellement lancées a été atteint pour dépasser les 1 800 créations dont plus de 700 auto-entreprises. Les créations d’entreprises ont progressivement fléchi avant de progresser à nouveau à partir de 2011. Cette tendance est due principalement au dynamisme économique de cinq villes dans lesquelles beaucoup d’entreprises ont vu le jour en 2011 : Saint-Maur-des-Fossés (+ 883), Créteil (+ 746), Vitry-sur-Seine (+722), Vincennes (+652), Ivry-sur-Seine (+613).